Russie

Pâques 2015, Un pèlerinage à Moscou, à la lumière de la Résurrection

Du 8 au 19 avril, frère Alois et quatre frères de la communauté ont visité la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine. Ci-dessous, voici des échos du pèlerinage à Moscou, vécu avec une centaine de jeunes de divers pays d’Europe et d’ailleurs. On publiera encore par ailleurs des échos du séjour des frères à Minsk et un récit du pèlerinage à Kyiv et Lviv, avec des témoignages de jeunes participants.

Pendant la rencontre européenne de Prague, frère Alois l’avait annoncé :

« Des jeunes de Russie, de Biélorussie, d’Ukraine, appartenant à diverses églises, sont parmi nous. Avec eux nous savons que le Christ est notre espérance, notre paix. Aussi, avec quelques-uns de mes frères, avec des jeunes de différents pays d’Europe, nous irons en pèlerinage célébrer avec eux, chez eux, la résurrection du Christ au moment de la fête de la Pâque orthodoxe, le 12 avril prochain. »

Une jeune qui a fait partie de l’équipe de préparation depuis plusieurs mois, Lisa, de Moscou, nous donne un écho de ce qui a été vécu avant le pèlerinage proprement dit :

Il y avait beaucoup de travail à faire, mais ces quelques mois ont été les plus heureux de toute ma vie à Moscou. Cela avait beaucoup de sens d’être ici, dans cette ville si grande et rapide. J’ai été profondément heureuse de préparer cette rencontre avec d’autres, que j’ai appris à connaître au cours de ce temps de Carême déjà orienté vers la lumière de Pâques. La confiance des frères m’a touchée.
Je suis très reconnaissante d’avoir pu mettre en pratique dans mon pays, ma ville, ma paroisse ce que j’ai vécu en tant que volontaire à Taizé. Aller vers les gens, les inviter à accueillir des pèlerins chez eux, tout cela n’est pas trop habituel chez nous. Avec les volontaires, les familles d’accueil et les paroissiens qui sont venus juste pour donner un coup de main, nous avons vraiment été comme « le sel de la terre ».
JPEG - 21.2 ko

Les temps forts du pèlerinage

C’est à l’invitation de l’Église orthodoxe russe que les frères et les jeunes ont été accueillis dans cinq paroisses de la ville de Moscou, dans lesquelles ils ont participé à plusieurs liturgies et offices orthodoxes, en particulier, le jeudi soir, l’office des douze Évangiles, et celui de la mise au tombeau, le vendredi après-midi. Le samedi matin, après la liturgie, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, responsable des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, a salué les jeunes et les frères sur le parvis de l’église.

Des lieux importants ont été visités, comme le monastère Vysoko Petrovskiy et l’Université orthodoxe de Russie St Jean le Théologien le jeudi et, après un itinéraire en train le vendredi matin, le monastère de la Laure de la Trinité-Saint-Serge, à Serguiév Posad. Ce même jour, vendredi saint, le pèlerinage a ensuite fait étape dans le village de Semkhoz, au lieu même où le père Alexandre Men a été assassiné, il y a 25 ans.

JPEG - 24.2 ko

Le samedi, après des visites auprès de témoins de la Résurrection dans différents lieux de Moscou, les frères et les jeunes ont participé aux célébrations pascales. C’est pour beaucoup de jeunes ce qui demeure le plus marquant du séjour, avec l’hospitalité dans les familles, comme le montrent les témoignages ci-dessous.

Après des célébrations dominicales chez les catholiques ou les luthériens, tous se sont retrouvés pour une rencontre avec Sergueï Tchapnine, rédacteur en chef du magazine du Patriarcat de Moscou. Puis, les frères et les jeunes se sont rendus ensemble à la grande cathédrale du Christ Sauveur, pour les vêpres de Pâques présidées par le Patriarche Kirill, que frère Alois avait salué la veille.


Quelques uns des jeunes avaient déjà participé au précédent pèlerinage à Moscou, à Pâques 2011. Parmi ces jeunes, Ulli de l’Allemagne nous livre ses impressions :

Venir à Moscou pour la première fois il y a quatre ans et découvrir l’Église orthodoxe russe avait été une expérience incroyable dans ma vie spirituelle. Bien que je n’aie pas pu comprendre la complexité de la liturgie, la langue ou la richesse des rituels et des traditions religieuses, mon cœur a été touché par l’atmosphère dans la liturgie orthodoxe, qui, à mes yeux, représente le pur mystère de la foi. Je n’avais jamais ressenti auparavant une telle joie profonde de la résurrection de notre Seigneur.
Ce nouveau séjour à Moscou pour quelques jours a été pour moi comme un retour à cette source de joie profonde et sérieuse, que je peux emporter avec moi dans mon propre pays, ma vie quotidienne et mon Église, parce que c’est un merveilleux sentiment mystérieux qui va au-delà des différences entre nos Églises. Pour cela, je suis très reconnaissante à tous ceux qui ont contribué à rendre cette rencontre possible et j’espère qu’il y aura à l’avenir des chemins pour continuer ce pèlerinage.


JPEG - 34.5 ko

Un accueil partout chaleureux

Beaucoup des participants ont dit combien l’hospitalité dans les familles les avait marqués. Voici quelques témoignages en ce sens :

Varpu (Finlande)

Une des choses qui m’ont le plus touchée à Moscou, ce fut l’hospitalité des chrétiens locaux. Nous avons été accueillis si chaleureusement et les habitants semblaient si sincèrement heureux de nous rencontrer que cela m’a donné le sentiment d’une vraie unité. Le plus important, c’est que nous étions tous chrétiens ! C’était merveilleux d’être en mesure de participer à la vie d’une communauté orthodoxe, et de voir leur joie de la résurrection du Christ.

Sophia (Italie)

Moscou est toujours Moscou, avec ces bâtiments anonymes et gris, et tant de personnes aux cœurs pleins de couleurs. Couleurs de bonheur et de joie, parce que le Christ est ressuscité. C’est ce que fut pour moi la fête de la Pâque orthodoxe : un débordement de joie qui a rempli mon cœur !


A la découverte de la foi orthodoxe

D’autres participants se sentent appelés, au lendemain de ce pèlerinage, à approfondir leur ouverture à des croyants d’autres origines ecclésiales et à cheminer vers l’unité :

Hélène (France)

Vivre Pâques à Moscou vous ramène à l’essentiel. La découverte d’une tradition chrétienne différente vous oblige à vous souvenir que la liturgie parle d’abord à votre cœur. Les chants et les prières orthodoxes, dans une langue inconnue, peuvent toucher votre cœur d’une manière indicible. Le samedi soir, la liturgie de Pâques nous a rassemblés dans une belle prière très joyeuse. Cela m’a rappelé à quel point les différences entre les chrétiens s’estompent devant ce cri essentiel qui nous est commun : le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité !

Pablo (Chili)

En cette semaine sainte, j’ai pu être témoin de la foi joyeuse et profonde de l’Église orthodoxe. Ce témoignage m’a fait croire plus fortement dans l’œcuménisme et le vivre-ensemble harmonieux de tous les chrétiens. La joie de l’Évangile et de la Résurrection de notre Seigneur est partagée dans tous les coins du monde et célébrée avec le même enthousiasme par toutes les nations. Le Christ est ressuscité et il nous a encore renouvelé ses promesses à notre égard.

Tobias (Allemagne)

« Je vous souhaite d’expérimenter la Russie dans toute sa diversité au cours de votre séjour ici », nous a dit l’abbé Pyotr du monastère au cours de la rencontre que nous avons eue avec lui à l’université théologique orthodoxe. Il disait vrai, tant notre programme à Moscou fut riche, d’une visite à un monastère ancien de 800 ans jusqu’à la grande fête pascale après la liturgie de la résurrection. Par cette manière différente de méditer, par ces si nombreuses bougies et l’iconostase illuminé, j’ai ressenti des moments de beauté profonde.

Samuel (France)

Les offices orthodoxes ont été une vraie découverte à bien des égards : la beauté de la liturgie avec ces différents signes sacrés ; l’harmonie des différentes voix dans la chorale qui aide à la prière ; la durée des offices. Pour l’avenir, cette rencontre me donne une nouvelle motivation pour continuer à prier pour l’unité chrétienne.

JPEG - 37.8 ko

Une véritable fête de la Résurrection

Enfin, la célébration de la Semaine Sainte et de la Pâque orthodoxe a bien sûr marqué les cœurs de tous.

Nikos (Grèce)

La prière a été au cœur de notre pèlerinage, grâce à la participation à de beaux offices, le matin et le soir, en commençant par la célébration de la Cène et jusqu’à la Résurrection de notre Sauveur.
Nous avons vu les œuvres des fidèles, ce que la foi peut conduire à faire, en commençant par de grandes et merveilleuses églises jusqu’à une vie donnée par amour du Christ comme ce fut le cas du « martyr » Alexander Men.
Enfin le mot de « lumière » a reçu le plus beau sens au cours de ces quatre jours parce que nous avons vu cette lumière, pendant les offices, sur les visages des hommes et des femmes chrétiens russes et dans la nature de Moscou. Cette lumière de la résurrection a touché et transformé nos cœurs pour nous donner de comprendre la vraie signification de la fête de Pâques dans la tradition orthodoxe, la Résurrection de notre Sauveur, mais aussi la Résurrection de notre vie et de toute la nature : « Tout est inondé de lumière » (Tropaire du Canon de Pâques, ode de st Jean Damascène)

Maria (Roumanie)

Des saints sur les murs, des couleurs chaudes, l’odeur d’encens et des voix d’anges nous ont accueillis dans les églises orthodoxes russes. Une nouvelle réalité d’Église, où les gens vivent leur foi avec passion et dévotion, suivant fortement leurs traditions et partageant avec d’autres l’amour du Christ.
J’ai été touchée de voir une Église si vivante, où la Résurrection est vécue dans sa plénitude. Après plus de quatre heures de liturgie et de prières, tous ont partagé le repas béni à l’intérieur de l’église, transformant le jour de Pâques en une véritable fête.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article19048.html - 29 May 2020
Copyright © 2020 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France