Tchéquie

Préparation des « veillées de confiance » à Prague, novembre 2012

... une bonne leçon de confiance pour prendre des engagements


Il y a 5 ans à Zlin, il y a 3 ans à Brno et l’an dernier à Olomouc, certains jeunes ont préparé une rencontre appelée « Dny důvěry » – « Journées de confiance ». Ces week-ends rassemblaient des jeunes adultes entre 17 et 35 ans provenant de toute la République tchèque. Tous les participants étaient accueillis par les familles des différentes paroisses et les communautés locales. Cette année, certains de ces jeunes adultes ont exprimé le désir de poursuivre ce « petit pèlerinage de confiance » dans leurs villes. En octobre et novembre, ils ont invité pour des « Večery důvěry » – « veillées de confiance » – dans plusieurs grandes villes du pays. Ces rencontres encore plus simples, samedi après-midi et soir uniquement, commençaient par une introduction biblique et se poursuivaient avec les petits groupes de partage, puis un repas auquel tout le monde pouvait contribuer et la prière commune avec les chants de Taizé rassemblant plusieurs centaines de personnes ...

Vlaďka de Prague


Quand perdue à Paris, je me retrouve moi-même...

J’avais entendu parler de Taizé il y a plusieurs années. Mes sœurs ont participé aux rencontres européennes à quelques reprises, mais je n’avais jamais été intéressée par tout cela jusqu’à mon séjour Érasmus à Paris. Je me sentais un peu perdue à Paris – je ne connaissais personne dans cette ville et au début je parlais difficilement français. Or, un jour que je me promenais du côté de l’église de Saint-Germain-des-Prés, j’y ai rencontré une communauté de jeunes très accueillants auprès de qui j’ai oublié ma détresse tandis que je répétais les paroles des chants de Taizé. Je n’avais même pas besoin de parler français pour être capable de chanter avec eux.

Un mois plus tard, durant les vacances de la Toussaint, je suis allée à Taizé avec les jeunes de Saint-Germain-des-Prés. Là encore, j’ai été beaucoup touchée par les chants et le silence d’une part, et en même temps par la communauté et cette communion partagée. Il me semblait que la recherche de vérité et de sens dans la vie était compatible avec le fait de s’amuser et de se faire des amis.

Je suis donc retournée à Taizé avec un de mes amis quelques mois plus tard. Nous avons raté le bus de Prague et avons dû faire du stop pendant tout le trajet – plus de 1000 km. Nous avons passé la moitié de la semaine en silence - une expérience nouvelle et très enrichissante.

Une autre fois encore, je suis venue avec un petit bus plein d’amis pour la célébration de Pâques. Je sentais un besoin urgent de montrer Taizé aux autres, en espérant qu’ils y trouveraient cette même ambiance à la fois forte et apaisante.


Prendre un engagement avec confiance

JPEG - 9.4 ko

Six mois plus tard, j’ai assisté à la « journée de confiance » à Olomouc (voir photo ci-dessus) et encore six mois plus tard l’un des frères a visité Prague et nous avons parlé de la possibilité de préparer une « Večer důvěry », une « soirée de confiance », à Prague. À ce moment, il me semblait déjà tout à fait naturel de proposer mon aide. C’était plus une décision du cœur que de l’esprit. D’un côté, j’avais un peu peur à l’idée de m’engager à organiser quoi que ce soit – comme beaucoup de jeunes j’ai peur des engagements. Aurai-je le temps ? Vais-je avoir les forces nécessaires ? Que faire si surgit autre chose d’intéressant au même moment ? Mais je suppose que quand on prend une décision et qu’on lui donne une place prioritaire, il est plus facile de trouver du temps. Et quand c’est une chose bonne et significative, habituellement cela fonctionne, on a juste besoin... de confiance.

Et en effet ça a marché ! Même avec un examen d’État deux jours avant l’événement, et bien que les autres membres de notre équipe soient aussi très occupés à ce moment – avec des activités scolaires, professionnelles ou autres. La belle soirée de prière avec les lumières, à laquelle ont participé 350 personnes, a été une grande satisfaction et la confirmation que l’effort avait un sens. L’introduction biblique de l’après-midi et les réunions en petits groupes ont été également enrichissantes.


Comment s’est déroulé le travail de préparation ?

Nous nous sommes répartis en petites équipes, responsables pour chaque tâche - la musique, la décoration, la promotion, la page web, la nourriture, etc. J’étais responsable de la promotion de l’événement, notamment le contact avec les médias. J’ai donc demandé aux gens de poster de belles affiches dans leurs paroisses, leurs écoles... J’ai aussi contacté divers médias chrétiens et laïques, envoyant des invitations et communiqués de presse avant et après l’événement. J’ai eu des petits entretiens avec certains médias, tout en organisant des interviews plus longues pour le frère qui nous a rendu visite à Prague.

JPEG - 14.2 ko

C’était agréable de voir à la fin comment toutes les équipes avaient mis leur travail en commun et comment chacun avait contribué à la beauté de cette « veillée de confiance ». Et nous tous étant jeunes bénévoles, c’était joyeux de coopérer les uns avec les autres.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article15115.html - 16 December 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France