Rwanda 2011

Une nouvelle étape vers la rencontre à Kigali en 2012

Deux frères accompagnés de deux jeunes Kenyans ont séjourné du 8 au 20 novembre au Rwanda pour une nouvelle étape vers le pèlerinage de confiance sur la terre prévue à Kigali du 14 au 18 novembre 2012.
JPEG - 23.8 ko

Chemin de Croix

Il s’agissait dans un premier temps de visiter des responsables de paroisse et des aumôniers de jeunes pour leur présenter la préparation de la rencontre de l’an prochain et prendre date avec des jeunes susceptibles de s’y investir. Il faut à la fois solliciter de l’aide pour préparer une large rencontre internationale et œcuménique et rassurer les vis-à-vis qui, devant la nouveauté du défi, pourraient s’inquiéter ou échafauder toutes sortes de stratégies destinées à assurer le succès de l’entreprise… Chaque rencontre permet de découvrir d’autres facettes de la vie des communautés.

« Après leur confirmation, les jeunes disparaissent : les garçons vont à la mine de wolfram et gaspillent l’argent gagné. Votre proposition de rencontre pourra m’aider à les mobiliser. » Ordonné depuis tout juste six mois le père Emmanuel ne cache pas la difficulté de rejoindre les jeunes à Shyorongi à une demi-heure de route depuis le centre-ville de Kigali.

JPEG - 22.6 ko

Site Mémorial de l’Eglise de Nyamatta

Nyamatta, à une demi-heure de route au sud de Kigali, sera aussi sollicité pour offrir l’hospitalité. Dans cette commune on a répertorié 33 000 victimes lors du génocide. L’église paroissiale a été réquisitionnée pour conserver le souvenir des victimes. Comme dans plusieurs autres localités, au début des troubles, c’est dans l’église que les gens ont couru se réfugier. Lors de crises antérieures, c’est ainsi qu’ils avaient eu la vie sauve. Mais cette fois-ci la violence des tueurs ne s’est pas arrêtée aux portes de l’église. Ils ont fait sauter les grilles de fer et mitraillé tout le monde. Le tabernacle est en miettes, la toiture, les murs sont encore criblés d’impacts de balles. On a disposé sur les bancs les habits encore terreux des victimes exhumées. À côté, deux ossuaires en hypogée sont ouverts aux visiteurs.

JPEG - 25.2 ko

Délégation du Congo Démocratique

Après la prière du matin avec le personnel, le révérend Élisée Musemakweli, président de l’Église Protestante du Rwanda, nous accueille chaleureusement et s’engage à faire part du projet aux pasteurs du pays. « Il serait bien que le ministre de la jeunesse ou d’autres représentants des autorités soient présents. Il faut que ces responsables comprennent que les jeunes ont cet intérêt pour la foi et qu’ils voient le rôle des Églises », remarque-t-il.

Un deuxième volet de cette visite était la participation au Forum national des jeunes catholiques du Rwanda qui se tenait cette année du 16 au 20 novembre à Kabgayi. Quatre jours de célébration, de conférences, de rencontres rassemblant deux milles jeunes autour des évêques et d’une soixantaine d’aumôniers. Des représentants du Congo, du Burundi, de Tanzanie et une première cette année, quatre Kenyans s’y sont associés. Les frères étaient invités à animer deux prières méditatives et à introduire le chemin de croix qui pendant trois heures à conduit les participants à sillonner la ville et à y témoigner de la vigueur de leur foi.

JPEG - 21.5 ko

Danse Rwandaise

Le Rwanda reste profondément marqué par le génocide de 1994. Près de dix pour cent de la population y ont disparu. Beaucoup de familles ont perdu de nombreux membres. Les responsables de ce pays sont animés par une vision audacieuse et une grande ambition. Ils prennent volontiers à témoin le visiteur en lui présentant l’énorme chemin et travail de reconstruction accompli depuis 1994. Si le souvenir d’avoir été abandonné par la communauté internationale reste une blessure vive, il y a aussi une immense soif d’être reconnu.

Loin de représenter une démarche légère et allant de soi, inviter à un pèlerinage de confiance interpelle profondément. À côté des défis d’organisation que pose la préparation d’un rassemblement de plusieurs milliers de personnes, l’enjeu est de pouvoir, en vérité, se rendre disponibles et se mettre en route les uns avec les autres, les uns vers les autres. C’est en commençant nous-mêmes que notre invitation a des chances d’être perçue et prise au sérieux. Au-delà de la mémoire du drame et de la reconnaissance du chemin parcouru, nous espérons découvrir et célébrer la source du courage et de l’audace qui a nourri ceux qui se sont mis en route pour un chemin de paix, de réconciliation, de pardon.

JPEG - 28.6 ko

Chemin de Croix : Forum des Jeunes

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article13226.html - 25 August 2019
Copyright © 2019 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France