Au Chili : le pèlerinage de confiance continue...

Les 8.000 jeunes de la plupart des pays latino-américains, d’Amérique du nord et d’Europe qui ont participé à la rencontre de Santiago du Chili sont repartis avec une question : comment continuer à vivre dans nos vies quotidiennes ce que nous avons compris de l’Evangile à travers cette étape du pèlerinage de confiance ?

Au Chili, tout recommence à la fin de l’été : le premier vendredi de mars nous nous sommes réunis avec cent cinquante jeunes pour une prière du soir dans la paroisse du quartier de Santiago où des frères de Taizé continuent à vivre. Si pendant la préparation de la rencontre le style de prière et les chants étaient un peu nouveaux, maintenant tout est connu et la prière est beaucoup plus belle et dense. Il y avait beaucoup de joie car c’était aussi un bon moment pour se rencontrer pour tous ceux qui avaient participé plus activement à la préparation avec les paroisses de Santiago.

Le samedi suivant, nous nous sommes réunis à nouveau, cette fois-ci pour lire ensemble la « Lettre du Chili ». Après un temps de lecture personnelle en silence, nous nous sommes répartis en trois groupes selon les trois options proposées dans la lettre par frère Alois : la joie, la compassion et le pardon. À la fin de l’après-midi nous avons eu la prière autour de la croix, et cette prière est aussi devenue un signe clair de notre solidarité avec les Japonais qui traversent une si grande difficulté, identique à celle que nous avons traversée il y a juste un an.

Dans un groupe, un jeune a expliqué que ces petites rencontres ne sont pas le signe d’une nostalgie de la grande rencontre vécue en décembre, mais plutôt un pas en avant dans le Pèlerinage de confiance. Un pas qui nous permet de continuer à chercher ensemble, et à mieux comprendre les paroles de frère Alois dans la lettre : « L’individualisme comme chemin de bonheur est une illusion. » Notre responsabilité est de continuer à créer de l’amitié entre chrétiens de diverses dénominations, avec des croyants d’autres religions, entre croyants et non croyants, entre générations et peuples, entre ceux qui ont et ceux qui n’ont rien.

Plusieurs paroisses annoncent déjà des prières régulières avec les chants de Taizé. Un autre après-midi tous ensemble aura lieu le 9 avril. Pendant ce temps de Carême, une « Pause en Dieu » est proposée chaque jour de lundi à samedi, à 13 heures : chants de Taizé, collation en silence, un temps pour respirer et reprendre des forces au milieu de la journée dans une zone universitaire : Iglesia San Lazaro, calle Ejercito 415, métros : Héroes et Toesca. D’autres initiatives se préparent dans d’autres villes pour continuer le Pèlerinage de confiance.

Printed from: http://www.taize.fr/fr_article11989.html - 29 May 2020
Copyright © 2020 - Ateliers et Presses de Taizé, Taizé Community, 71250 France